Test du Intense 951

Publié : Le 24 Novembre 2010 à 00:32
Écrit par
Article vu : 3 164 fois
La réputation n'est plus à faire. Marque de référence depuis que son tout premier M1. Le M9 est un véritable bike de DH, sorti en 2010 et qui...

Présentation Intense 951

La réputation n'est plus à faire. Marque de référence depuis que son tout premier M1 est sorti, amélioré à maintes reprises, puis l'arrivée d'un pivot virtuel avec le VPP et la sortie du M3, M6. Le 951 se positionne entre le Sociom et le M9 (présenté dans un autre article). C'est un véritable bike de DH, sorti en 2010. On y retrouve les éléments pour lesquels les américains nous ont habitués à voir sur leurs montures : des tubes travaillés, des renforts, et surtout de belle et grosses soudures qui inspirent confiance. Le VPP est l'argument indiscutable qui, associé à une géométrie ajustable, fait qu'on ne peut qu'apprécier ce vélo. Un petit test s'impose pour mieux vous parler du vélo.

Palmarès du 951

Ce bike est celui du finois Matti Lehikoinen, du team CRC/Intense, avec le M9.

Le montage du test :

Le vélo est équipé comme suit :
- Fourche : Marzocchi Bomber 888 2010
- Amortisseur : Cane Creek Double Barrel + ressort de 400
- Freins Quad (généralement destinés à une première monte) en 200 mm
- Pneus mixtes : hutchinson buldog 2,5 en 35a, maxxis Swampthing 42a (conditions de test humide)
- Cintre : Funn 780 mm de large et peint avec une déco étrange
- Potence : Intégrée Marzocchi 53 mm (3mm de trop).
- Pédalier et selle : Funn DH
- Anti-dérailleur Gamut, convaiquant
- Roues DT 440/ Mavic 823 Tubless/ Mavic 729
- Pédales et tige de selle : NukeProof

Les conditions du test

C'est entre deux journée arrosées d'automne que ce vélo a pu être testé. Les deux descentes de prise en main ont été effectuées en terre connue pour pouvoir jauger le vélo rapidement. Le choix s'est donc porté sur une piste de DH en sous-bois enchainé avec des sentiers aux vitesses et sols variés, histoire de tester le comportement du vélo dans un maximum de situations. Je choisis de délaisser les roues Quad et de leurs pneus secs du vélo de test provenant de TMS (38), et j'opte pour mes roues d'entrainement qui ont l'avantage d'avoir les pneus mixtes (Bulldog/Swampthing) déjà montées. La session est brève, deux descentes d'un quart d'heure. C'est tout juste le temps de s'échauffer, pas assez pour s'élancer sur les sauts les plus gros

On aime :

La prise en main immédiate, du fait d'un vélo parfaitement équilibré, dans le sens où il est homogène, les masses sont également réparties. "Il y en a sous le pied", avec un VPP particulièrement efficace au pédalage dans le défoncé (attention aux manivelles pour ceux qui n'ont pas l'habitude de rouler avec boitier de pédalier bas). Mais aussi, des suspensions très confortables. Elles filtrent au maximum les vibrations et chocs, pour le plaisir de la glisse. Les compétiteurs pourraient regretter une petite tendance à l'enfoncement, mais n'est ce pas le but rechercher sur un vélo très sensible et progressif, avec un SAG permettant de conserver l'accroche en toute circonstance? Le cintre en 780 mm est un vrai régal, il apporte une bonne prise en main pour attaquer. C'est certes un peu plus encombrant qu'un cintre en 745 etc, mais ce supplément de largeur de guidon apporte un plus au niveau de la précision du pilotage. Enfin, les plus exigents d'entre-vous apprécierons de pouvoir personnaliser la géométrie (deux positions d'amortisseur pour deux débattements, deux positions d'axe de la roue arrière pour modification de la longueur des bases et hauteur du boitier, et par extension, de l'angle de direction.

On regrette :

C'est le manque de mordant des freins se fait le plus sentir, sachant que ces freins ne sont pas des références dans le secteur. Également on regrette la possibilité de tester sur une compétition ce joujou, histoire de le pousser le test un peu plus loin. Le poste de pilotage un peu haut pour attaquer. Décidément cette potence sera le premier élément que je changerait si j'avais à rouler avec ce vélo. J'opterais pour une 50 mm, ce qui est à mon goût le plus souhaitable pour le comportement du vélo en l'air (trop petit on a tendance à cabrer et avoir un peu de difficulté à stabiliser le vélo). En fonction du galbe du cintre, se sera donc potence sans réhausse et ceintre plat, ou mieux, potence avec légère réhausse mais réversible et cintre très légèrement relevé, histoire de se garder la possibilité de réglage : roulage peu exigent en haut, roulage plus engagé en bas. La nécessité de disposer d'une clé allen de 8 + d'une clé plate pour démonter la roue arrière. Il faudra plus qu'un multi-outils pour partir serin sur des grosses sorties montagne. L'ergonomie du shifter Shimano Saint en retrait par rapport à un X0. Les gachettes ne tombent pas sous les doigts.

-

Notre sélection de produits :

2 538,49 €
549,00 €
389,00 €

Cadre à suspension Intense 951 Evo

Loading...