Sortie free dans les Alpes du Sud

Publié : Le 17 Novembre 2010 à 00:15
Écrit par
Article vu : 1 001 fois
C'est par une journée ventée et nuageuse d'automne que la session free a été montée. Profitant donc de la disponibilité d'un gentil photographe,...
C'est par une journée ventée et nuageuse d'automne que la session free a été montée. Profitant donc de la disponibilité d'un gentil photographe, les trois compères descendeurs (ont gravi puis) se sont élancés dans des pentes vertigineuses, sur un relief atypique.

Le spot

Le sport est coupé en deux par la route du col, il a été repéré d'après photo aérienne. On tente le coup? Allé la découverte de nouveaux spots permet d'évoluer et de découvrir de nouvelles sensations. Go!. Nous voilà partis et quelques temps après arrivés sur le site, face à un paysage grandiose et mine de rien bien escarpé. Initialement en quête de terre noire ou terre d'ocre, il s'agit donc d'un spot de repli qui s'est révélé être un peu moins loin. Les terres recherchées ont l'avantage d'être à nues, idéal pour les jours peu ensoleillés donc, et présentant de nombreuses ruptures de pentes. Cela pour se lancer sur les petits, puis moyens sauts, et plus si affinité. Comme pour chaque col, le sol est moins résistant qu'ailleurs. Pour en revenir à notre spot, se sont quelques marches et quelques canyons qui sont praticables en vtt, mais surtout de petites crêtes sinueuses, sur un sol à nu qui se rapproche du schiste marneux. Quelques pins s'accrochent sur les replats, quelques touffes d'herbes maintiennent des motte des terres. Il est possible d'enchainer environ 200 m maximum avant d'arriver en bas... et bien sûr de remonter en poussant et portant avant de pouvoir tester une nouvelle trace. On trouve un premier saut, mais il faut freiner sec en devers derrière, sous peine de se faire raboter la moitié droite du corps à cause d'un goulet aux parroies verticales. C'est Nicolas Luque qui s'y colle.
S'en suit le "S du ruisseau", c'est un petit ruisseau bien sympatique qui s'écoule sur le flan de la montage, au rythme des socles rocheux. Le passage comprend donc un petite marche, un large virage relevé qui permet d'arriver vite dans une portion droite, avant d'arriver dans deux relevés naturels qui nous attendaient. Essayer d'enchainer le pif paf en conservant toute la vitesse pour les uns, essayer de faire des gerbes de terres pour les autres. Quelques essais plus tard et une branche en moins sur le parcours, voici ce que ça donne en image.
Une grosse rupture Ensuite, une dent présente une rupture intéressante sur deux faces. C'est à dire qu'il est possible de s'élancer du sommet et sauter en mode "marche" le relief. La réception est certes dégagée, mais surtout légèrement molle et pentue. On y va ou on y va pas? En fait non, on sera arrêté par la hauteur du saut et l'envie de se lâcher d'abord sur des sauts intermédiaires. Au final il faudra revenir puisqu'on ne s'est pas élancé. photo du relief. Cette prise de vue aérienne nous permet de jeter un coup d'œil sur une crête située sur l'autre partie du spot. Elle est pentue sur le début, puis ne parait pas exposée outre mesure. Je décide de rester sur le relief pour admirer le spectacle sur mon pied d'estale. Les deux compères, Cyr et Nico se lancent chacun leur tour. Sensation free ride garanties. Nico nous sort une ligne plus originale via quelques buissons mais se terminant par un relevé naturel qui lui permet de ressortir en manual. Une petite pause s'impose, avant d'attaquer la seconde partie du spot situé sous la route.
Ascension de quelques sommets. Et oui car dans notre quête de belle traces, on suit les lignes de crêtes à la montée, ce qui nous amène au pied de quelques mamelons bien escarpés sur les derniers mètres. La vue y est magnifique, avec toutes cette étendue de terre à nue, continuellement soumis à l'érosion. Les jours d'automnes sont peu lumineux, mais les quelques percées de soleil permettent des jeux d'ombre et lumière pour chaque lit d'arrachement. C'est parti pour quelques descentes de crête avec en jeu d'ombres chinoise pour le photographe. Jusqu'à ce que le vent nous rappelle à l'ordre : ne pas décoller les roues sur les sommets à la mercie du vent. Un d'entre nous en paie les frais et stoppe là sa session.
Derniers trips Quelques combes, quelques relevés, quelques petits gaps plus loin, nous voilà à tester le grand angle avec une prise de vue un peu spéciale... au travers d'un masque pour le protéger des projections. On se finit sur un wall ride puis direction une énorme dalle en dévers qui nous a laisser une bonne impression. Elancés du haut d'un talus, on plonge sur la dalle recouverte de petits caillous, et tenir le dévers n'est pas chose simple car si on touche au freins on pert le grip et arrive en bas. Hélas la lumière décroissante ne permettait pas de sortir de photos.
blog rider : Nicolas Luque
- free rider http://nicolasluquefreeride.unblog.fr/ photographe : http://www.telemarkoxicomanie.com/ Samuel Decout. Photo non libre de droit, contacter l'auteur des photos pour toute utilisation.
Loading...