Mariana Salazar : Bientot top pilote DH dame ?

Publié : Le 15 Mai 2015 à 11:48
Écrit par
Publié par : World-VTT - Corrigé par : World-VTT
Article vu : 480 fois
Tout juste 21 ans, Mariana Salazar est originaire du Salvador. Roulant sur Commençal, elle s'approche dangereusement du haut du classement...

Une étoffe de championne

Mariana Salazar est double championne pan américaine de DH. Totalement investie dans la compétition, ses objectifs sont clairs ! Tout donner pour s'approcher des meilleures places DH au niveau international. D'ailleurs elle termine à la 12e place dernièrement à la Coupe du Monde de DH à Lourdes et elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

 

 


Nom : Mariana SALAZAR 

Née à : San Salvador (Salvador) le 06/05/1994

Domicile : Le Bourget-du-Lac (Savoie, France)

Partenaires : Commencal, Bliss Protection, Cycletyres.fr, Drift El Salvador

Suivre : www.facebook.com/ManaSalazar

 

Une dame originaire du Salvador compétitrice en DH, c'est atypique !

Pas courant de trouver une dame en DH, alors une rideuse originaire de la république du Salvador on en parle volontiers.

Originaire d'Amérique centrale, Mariana a passeé un Bac (ES) au lycée français de San Salvador. C'est son prof d'EPS du lycée qui lui a parlé d'une orientation permettant de réaliser ses objectifs : Participer à des Coupes du Monde en DH.  

C'est chose faite puisque Mariana débarque en France et intègre un DUT en 3 ans en Sport Études au Centre d'Etude des Sportifs Nationaux et Internationaux (CESNI), une antenne de l’INSEEC.

Elle peut donc rouler à haut niveau et tout en se préparant un avenir professionnel.

 

 

 

 

Les sensations fortes ou comment devenir passionnée de VTT descente

La question que tout le monde se pose, comment en être venu à la DH et pourquoi est-ce devenu une passion ? Cette fois on laisse la parole à Mariana Salazar :

"Dès mon plus jeune âge, je pratiquais le motocross avec mon frère. Mais, à l'âge de 12 ans on a tous les deux arrêté. On s'est ensuite mis au VTT Cross Country et on faisait tout le temps la course pour voir qui descendait le plus vite. C'est comme ça que j'ai connu le VTT de descente, qui est vite devenu une obsession.

J'aime l'adrénaline et la maîtrise du risque. En plus, le DH est un sport très complet qui nécessite un bon physique et de la technique, mais également de la concentration et de l'engagement."

 Credit photo : Lukas Hennecke 

 

Mariana Salazar dispose de quatre sponsors qui lui apportent chacun un soutien à leur niveau.

L'aide respose principalement sur du matériel, c'est tout simplement indispensable pour un compétiteur.

En tant que spécialiste du pneu vélo, Cycletyres envoie des pneus suivant les besoins.
Ce qui est intéressant, c'est quand les échanges sponsor-athlètes vont plus loin. Ainsi la rideuses Salvadorienne a réalisé un stage professionnel chez Cycletyres, revendeur spécialisé dans le pneumatique vélo.
Concrètement cela se traduit par une expérience professionnelle et une implication dans le développement de l'entreprise puisque Mariana a participé au projet d'extension de l'activité en traduisant le site www.cycletyres.fr en espagnol et lancer www.cycletyres.es.

Credit photo : Lukas Hennecke

Puisqu'on parle pneus, ça peut en intéresser les vttistes de connaître la sélection de Mariana : 

"Jusqu'à maintenant, j'utilisais exclusivement le Magic Marry (Schwalbe). C'est un très bon pneu, qui plaît beaucoup aux pilotes. Mais, pour la Coupe du Monde de Lourdes, j'ai essayé les Maxxis Shorty 3C et j'ai adoré ! Pour les terrains boueux, j'utilise le DirtyDan (Schwalbe)."

 

 

Ombre au tableau, les inégalités hommes/femmes en compétition DH

La compétition DH est encore plus difficile chez les dames. On se souvient d'Emmeline Ragot avec son contrat non reconduit chez Lapierre fin 2014, malgé un palmarès éloquant : double championne du monde en DH, multiples podium en WC, 4 fois championne de France DH.

Au niveau de la "relève", les partenaires stables (apports durables notamment) sont très rares souligne Mariana qui profite d'une interview presse pour évoquer une inégalité pesante entre compétiteurs hommes / femmes : 

"Les dames sont moins médiatisées et "mises de côté". C'est regrétable car en course, nous faisons les mêmes parcours que les hommes. Nous prenons les mêmes risques, et même si nous ne descendons pas à la même vitesse, nous n'en sommes pas loin.

Il y a beaucoup de débats autour du sponsoring chez les femmes. Il est plus difficile pour les femmes de signer des contrats de sponsoring. Je pense que cette discrimination n'est pas justifiée, nous faisons les mêmes efforts que les hommes.

 

Les résultats prometteurs et objectifs de Top 10 pour Mariana Salazar

Une grosse préparation ont permis à mariana de remporter un second titre de championne pan américaine fin mars et de finir 12ème à l'UCI Mountain Bike World Cup de Lourdes.

On dirait que la saison commence fort ce qui ne peut que plaire à la descendeuse. On dirait bien que son objectif principal pour cette saison d'arriver dans les 10 meilleures en Coupe du monde va bientôt se concrétiser !

Et pourquoi pas un Top 10 pour Mariana dès de la prochaine Coupe du monde à Fort Williams début Juin ?

Notre sélection de produits :

37,80 €
37,80 €
37,80 €

asics t shirt top femme

Loading...