Creuser | créer sa piste de DH

Publié : Le 29 Août 2005 à 01:45
Écrit par
Article vu : 25 581 fois
Rouler sur sa propre piste, un rêve ! Pouvoir rouler sur sa propre piste est un rêve, mais quelle satisfaction une fois le plus gros du boulot...

Rouler sur sa propre piste, un rêve !

Pouvoir rouler sur sa propre piste est un rêve, mais quelle satisfaction une fois le plus gros du boulot effectué! Creuser sa piste de descente est un gros projet mais voici quelques conseils pour savoir comment s'y prendre. Au début tout est à faire mais le plus difficile est certainement de franchir le premier pas. Tout d'abord le choix du lieu. Disposer d'un terrain en pente semble quasi-indispensable. La zone où l'on commencera les repérages devra si possible être peu fréquentée. Il faut s'assurer d'avoir un accès facilité au sommet et à l'arrivée par une route ou un chemin carrossable. Bien entendu il faut mieux assurer ses arrières et obtenir des autorisations des propriétaires, de la commune,... voire de passer par une structure comme un club.

Comment repérer?

Explorez rapidement plusieur lieux en "free ride" pour se faire une idée des éléments naturels utilisables. Les passages qu'il faut rechercher sont les sous-bois avec des arbres espacés,(l'espacement est important pour plusieurs raisons ; il est plus facile de trouver des traj'* (*trajectoire-> voir quel tracé?), la luminosité est meilleure, le travail de déblayage est beaucoup plus rapide et l'on préserve les arbres. Avec de la chance vous trouverez peut-être des anciens chemins sinueux et abandonnés. Utilisez-les pour leur rapidité d'élaboration. (Rappelons qu'un piéton est toujours prioritaire sur les vtt), des variations de terrain, des grandes dalles de rochers,... (et laissez de côté les "champs de ronces", les forêts trop denses, les coins boueux toute l'année,...) Pour avoir des sensations d'enchaînement, il faut par exemple réaliser plusieurs virages du même type, ou bosses,... et surtout éviter les portions de poussage, les portages,... Une fois que l'on a découvert et séléctionné les passages qui nous intéressent, que l'on a une idée d'ensemble de la piste, place aux traveaux. Il faut mieux être plusieurs à toutes les étapes, c'est mieux pour la déconne, pour voir des aménagements que l'on aurait pas vu ou vu différement... pour porter les outils et c'est incroyablement plus rapide pour déblayer et pour construire des gaps (sauts), virages relevés, passerelles, marches, ( pierriers),...

Le matériel indispensable :

Au début -un sécateur. C'est rapide pour les petites branches... -une hachette ou une goyarde. Pour les moyennes... -un rateau pour déblayer au sol. Pour les gros traveaux -une bonne grosse scie -Une pelle américaine si vous vous déplacez en vélo mais c'est pas ce qui est de mieux pour le dos. Rien ne vaut les outils de chantier ou du grand-père (bèche ou -pic de mineur pour ramolir la terre, -pioche large pour la prendre, -grand chiffon pour la transporter (eh oui contrairement à ce que l'on peut penser, il n'y a pas de filons de terre de partout dans la forêt!), -une pelle pour tasser la terre.

Quel tracé ?

Au début, il n'est pas facile pour certains d'imaginer la trace rien qu'en voyant un lieu. Je conseille de séléctionner la trace où il y a le moins de modifications à faire, où il n'y a pas de coups de guidon à donner (à cause d'un gros rocher qui dépasse ou quelque chose dans le genre), des enchaînements de virages trop serrés (un demi-tour dans un cercle de moins de 2m de diamètre. Evitez même les grosses épingles si vous voulez une trace rapide. Une trace rapide est à privilégier si les pentes sont faibles, les passages techniques sont bien dans des bonnes pente. On peut partir sur deux styles de virages, à savoir des courbes en appuis (avec virage relevé par exemple) ou en glisse, selon ce que l'on recherche. utiliser les compressions existantes (les amplifier au besoin), les dévers (sans en abuser). Réserver des emplacements pour des sauts, là où il est possible d'avoir une réception large et en pente. Vous pouvez faire ces appels plus tard, histoire d'être sûr que la trace passera à cet endroit

Derniers petits conseils :

A chaque fois qu'un passage est en construction ou achevé, n'hésitez pas à le tester en vélo pour voir si c'est pas trop serré ; c'est souvent le cas. Pensez toujours à la sécurité et coupez bien les branches à ras. Prévoyez et réservez également des possibilités d'améliorer votre trace pour la grossir au fur et à mesure de vos progrès. Ainsi vous aurez compris qu'il faudra traçer votre piste de Descente en fonction du terrain. Bon creusage!
Loading...
pub

250x250__fr

Articles en rapport